aveuglement

aveuglement

aveuglement [ avɶgləmɑ̃ ] n. m.
avoglement 1130; de aveugle
1Vieilli Privation du sens de la vue. cécité.
2(XIIIe) Fig. État d'une personne dont la raison est obscurcie, le discernement troublé. égarement, 2. trouble; erreur, folie, illusion. L'aveuglement des parents, des classes dirigeantes. Aveuglement à l'égard de, sur qqch. Dans l'aveuglement de la colère, de la passion. « L'aveuglement, l'imbécillité, qui présida aux massacres » (Michelet).
⊗ CONTR. Clairvoyance, discernement, lucidité, perspicacité, sagacité; vision.

aveuglement nom masculin Manque de discernement par passion, obstination : Un aveuglement coupable.aveuglement (citations) nom masculin Édouard Joachim, dit Tristan Corbière domaine de Coat Congar, près de Morlaix, 1845-Morlaix 1875 Il voyait trop. Et voir est un aveuglement. Raccrocs François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Il ne faut pas s'offenser que les autres nous cachent la vérité, puisque nous nous la cachons si souvent à nous-mêmes. Maximes Lucrèce, en latin Titus Lucretius Carus Rome ? vers 98-55 avant J.-C. Ô misérables esprits des hommes ! Ô cœurs aveugles ! O miseras hominum mentes ! o pectora caeca ! De natura rerum, II, 14 Commentaire Indignation apitoyée à l'égard des esprits subalternes, qui ignorent la philosophie et se laissent abuser par les doctrines religieuses. ● aveuglement (difficultés) nom masculin Orthographe Le nom et l'adverbe ne se distinguent que par l'accent : son aveuglement l'empêche de se rendre à l'évidence ; il lui fait aveuglément confiance. ● aveuglement (synonymes) nom masculin Manque de discernement par passion, obstination
Synonymes :
- égarement
- entêtement
Contraires :
- lucidité
- objectivité
- perspicacité
- sagacité

aveuglement
n. m. Manque de discernement.

⇒AVEUGLEMENT, subst. masc.
A.— Rare. Action d'aveugler, de priver quelqu'un de la vue :
1. Alors, la voix forte du capitaine hurla : « Feu, nom de dieu! »
Et cinquante coups de fusil crevèrent le silence glacé des champs; quatre ou cinq détonations attardées partirent encore, puis une autre, toute seule, la dernière; et quand l'aveuglement de la poudre enflammée fut dissipé, on vit que les douze hommes, avec neuf chevaux, étaient tombés.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Souvenir, 1882, p. 170.
DR. ANC. ,,Supplice qui consistait à priver le condamné du sens de la vue`` (ST-EDME t. 2 1825).
P. anal. [En parlant d'une chose ouverte] Obturation :
2. Les ciments à prise rapide trouvent leur emploi pour les enduits, pour les travaux d'aveuglement de venue d'eau, pour certains moulages, pour les cachetages.
J. CLÉRET DE LANGAVANT, Ciments et bétons, 1953, p. 138.
P. métaph. :
3. Souvent Léonard avait goûté la force d'aveuglement volontaire mise dans son cœur par une pareille méthode.
ESTAUNIÉ, L'Empreinte, 1896, p. 37.
B.— État d'un être privé du sens de la vue.
1. Privation définitive, irrémédiable de la vue. Synon. cécité :
4. Il [le roi féroce] ordonne que l'on coupe toutes les vignes, et menace et Nérée et Bacchus. Jupiter frappe d'aveuglement le tyran, qui déjà ne peut plus reconnaître sa route.
DUPUIS, Abr. de l'orig. de tous les cultes, 1796, p. 196.
2. Baisse momentanée de l'acuité visuelle due à l'intensité trop vive de la lumière. Synon. éblouissement :
5. ... cette route droite emplie de ténèbres où les phares d'automobiles happent les couples enlacés et les cyclistes, où règnent le vertige et l'aveuglement.
A. ARNOUX, Les Gentilshommes de ceinture, 1928, p. 38.
3. Au fig. Fait de priver quelqu'un de discernement de sens critique; état d'une personne privée de discernement, de sens critique (notamment sous l'empire de la passion). L'aveuglement de l'esprit est aussi digne de compassion que celui du corps (Ac. 1878, 1932) :
6. Nous causions du passé et de l'avenir, des fautes que l'on avait commises, de celles que l'on commettrait; nous déplorions l'aveuglement des princes, qui croyaient revenir dans leur patrie avec une poignée de serviteurs, et raffermir par le bras de l'étranger la couronne sur la tête de leur frère.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 410.
7. Ce qu'il a mangé de sa fortune à lui et de sa mère et de sa sœur, on ne le sait pas, on ne peut en trouver le fond, et il y a des saisies sur tout chez le monde Hugo, et jusque sur le traitement de député de Lockroy, qui n'a que son traitement pour vivre. Sa femme, dans l'aveuglement de l'amour maternel, a tenu la chose secrète jusqu'au dernier moment; ...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1890, p. 1132.
Au plur. Jugements erronés causés par la passion :
8. L'idée de nation et de souveraineté nationale est soumise à de rudes attaques par l'évolution historique elle-même; les aveuglements des jeunes nationalismes n'y changent rien; ...
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 608.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — Fin XIIe s. avoglement « cécité » (Dialogue Grégoire, éd. W. Foerster, 12, 7 ds T.-L. : ne porent pas lui mëisme vëoir. Et ensi deceut de lur avoglement [caecitate], vuit s'en ralerent del monstier); cf. Ac. 1762 ([...] On dit aujourd'hui Cécité au propre. Aveuglement, ne se dit guère qu'au figuré); fin XIIe-début XIIIe s. fig. (Moralités sur Job, éd. W. Foerster, 312, 1 ds T.-L. : Par lo jor puet l'om alsi lo deleit del pechiet, et par la nuit l'avoglement de la pense entendre, par cui li hom soi soffret avoir la prosperiteit de l'oevre del pechiet); 1545 aveuglement (J. BOUCHET, Ep. fam., CV ds GDF. Compl.).
Dér. de aveugle; suff. -ment1.
STAT. — Fréq. abs. littér. :482. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 797, b) 730; XXe s. : a) 600, b) 616.
BBG. — BARB. Misc. 10 1932-35, pp. 73-74. — Foi t. 1 1968. — MARCEL 1938. — NOTER-LÉC. 1912. — PIÉRON 1963. — RITTER (E.), Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 355. — Sexol. 1970. — ST-EDME t. 2 1825.

aveuglement [avœgləmɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1130, avoglement; de aveugle.
1 Vieilli. Privation du sens de la vue. Cécité. || Supplice de l'aveuglement.
1 M. Cassini avait l'esprit égal, tranquille (…) son aveuglement même ne lui avait rien ôté de sa gaieté ordinaire (…)
Fontenelle, Cassini.
2 Il (un opéré de la cataracte) n'avait eu pendant le temps de son aveuglement que des idées faibles des couleurs (…)
Buffon, Hist. nat. de l'homme, De la vue.
2 (Fin XIIe-déb. XIIIe). Fig. État de celui dont la raison est obscurcie, le discernement troublé. Égarement, trouble, erreur, folie, illusion.par métaphore Bandeau, écaille; et aussi avoir des œillères (2. Œillère). || L'aveuglement de qqn, son aveuglement. || Un étrange, un grand aveuglement. || Son indulgence va jusqu'à l'aveuglement. || Aveuglement volontaire. Fermer (fermer les yeux sur…). || Aveuglement pour, à l'égard de, sur qqch. || On donne pour emblème à la fortune, à l'amour un bandeau, pour signifier leur aveuglement. || Frapper qqn d'aveuglement.L'aveuglement de son esprit. || L'aveuglement de la passion. || Dans l'aveuglement de son orgueil, de sa colère…
3 Dans son aveuglement pensez-vous qu'il persiste ?
Corneille, Polyeucte, III, 3.
4 C'est un aveuglement pour elle bien fatal (…)
Corneille, Horace, II, 1.
5 Ce grand aveuglement où chacun est pour soi.
Molière, le Misanthrope, III, 4.
6 (Le Ciel) a dessillé mes yeux, et je regarde avec horreur le long aveuglement où j'ai été (…)
Molière, Dom Juan, V, 1.
7 Tel est de mon amour l'aveuglement funeste (…)
Racine, Andromaque, II, 2.
8 L'aveuglement des hommes est le plus dangereux effet de leur orgueil : il sert à le nourrir et à l'augmenter (…)
La Rochefoucauld, Maximes, 585.
9 En voyant l'aveuglement et la misère de l'homme, en regardant tout l'univers muet, et l'homme sans lumière, abandonné à lui-même, et comme égaré dans ce recoin de l'univers (…)
Pascal, Pensées, t. III, 693.
10 Ils (les bienheureux) ont le transport de l'ivresse, sans en avoir le trouble et l'aveuglement (…)
Fénelon, Télémaque, XIV.
11 L'illusion est un effet nécessaire des passions, dont la force se mesure presque toujours au degré d'aveuglement où elles nous plongent.
C. A. Helvétius, Notes, Maximes et Pensées, De l'esprit, I, 3.
12 Serions-nous donc pareils au peuple déicide,
Qui, dans l'aveuglement de son orgueil stupide,
Du sang de son Sauveur teignit Jérusalem ?
Lamartine, Harmonies…, I, 6.
13 Rien ne fait mieux sentir l'aveuglement, l'imbécillité, qui présida aux massacres.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., t. I, p. 1089.
14 De quoi ne serait-il pas capable dans l'aveuglement de la colère si Adèle, en effet, le trompait ?
Courteline, Boubouroche, III, p. 48.
15 Les écailles me sont tombées des yeux. Mon aveuglement a cessé.
Edmond Jaloux, Fumées dans la campagne, XXIV.
CONTR. Clairvoyance, discernement, lucidité, perspicacité, sagacité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aveuglément — aveuglement [ avɶgləmɑ̃ ] n. m. • avoglement 1130; de aveugle 1 ♦ Vieilli Privation du sens de la vue. ⇒ cécité. 2 ♦ (XIIIe) Fig. État d une personne dont la raison est obscurcie, le discernement troublé. ⇒ égarement, 2. troub …   Encyclopédie Universelle

  • aveuglement — Aveuglement. s. m. v. Privation du sens de la veuë. Dieu le frappa d un aveuglement soudain. il fut guery de son aveuglement. Il se dit fig. Pour marquer le trouble, l obscurcissement de la raison, causé par les passions ou par le peché.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • aveuglement — AVEUGLEMENT. s. m. Privation du sens de la vue. Dieu le frappa d un aveuglement soudain. f♛/b] On dit aujourd hui Cécité au propre.[b]Aveuglement, ne se dit guère qu au figuré, pour marquer Le trouble et l obscurcissement de la raison.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aveuglément — AVEUGLÉMENT. adv. Il n est en usage qu au figuré, et signifie, Sans rien considérer, sans rien examiner. Je ferai aveuglément tout ce que vous voudrez. Obéir aveuglément. Se précipiter aveuglément dans le péril, y courir aveuglément. Il suit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aveuglement — Aveuglement, Caecitas …   Thresor de la langue françoyse

  • aveuglement — (a veu gle man) s. m. 1°   Privation de la vue. •   M. Cassini avait l esprit égal, tranquille.... son aveuglement même ne lui avait rien ôté de sa gaieté ordinaire, FONTEN. Cassini.. •   Il [un opéré de la cataracte] n avait eu, pendant le temps …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • aveuglément — (a veu glé man) adv. En aveugle. Il s est aveuglément jeté dans le péril. •   N accusons pas aveuglément le naturel des habitants de l île la plus célèbre du monde, BOSSUET Reine d Angl.. •   L âme, de son dessein jusque là possédée, S attache… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AVEUGLEMENT — s. m. Privation du sens de la vue. Dieu le frappa d un aveuglement soudain. On dit aujourd hui Cécité, au sens propre. AVEUGLEMENT, au figuré, signifie, Le trouble et l obscurcissement de la raison. Aveuglement étrange. Grand aveuglement.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AVEUGLEMENT — n. m. Privation du sens de la vue. Dieu le frappa d’un aveuglement soudain. On dit plutôt aujourd’hui CÉCITÉ. Figurément, il signifie Trouble et obscurcissement de la raison. Aveuglement étrange. Grand aveuglement. Aveuglement volontaire. Quel… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • AVEUGLÉMENT — adv. Il ne s emploie qu au figuré, et signifie, Sans réflexion, sans examen. Je ferai aveuglément tout ce que vous voudrez. Obéir aveuglément. Se précipiter aveuglément dans le péril, y courir aveuglément. Il suit aveuglément ses caprices. S… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”